FOOD

Mes 5 adresses food Parisiennes incontournables

Estomacs vides s'abstenir... Si vous n'avez pas encore mangé, un conseil... revenez plus tard ! Le mois de septembre est propice au changement, au renouveau et à la découverte ?! Il paraît que c'est souvent le moment de prendre de nouvelles habitudes... Mais exit le trop plein de bonnes résolutions qui ne durent pas, parlons peu, parlons bien ! Je vous dévoile mes 5 incontournables food sur Paris pour... un lunch entre collègues, un dîner fun entre copines, une pause déjeuner sur le pouce, un dîner romantique en amoureux... Ça marche aussi en sens inverse : Un lunch entre copines, un dîner fun en amoureux, un dîner romantique entre copines... ou dans tout autre sens ! Et qui sait, ce sera peut-être l'occasion de se croiser ?

FREDDY’S

Où ?

54 rue de Seine, 75006 Paris.

Quand ?

Du lundi au dimanche : 12h-Minuit.

Quoi ?

Cuisine Française et bon vin.

Les +

La carte réduite qui donne confiance en de bons produits et une bonne cuisine : d’ailleurs ça se voit et ça se sent dès la première bouchée. La carte des vins bien garnie et suffisamment inhabituelle pour avoir envie de tester, gouter, et recommencer. L’ambiance ! C’est vivant, joyeux, tamisé… Parfait pour le dîner fun ou romantique entre copines, entre amis ou en amoureux, parfait en toutes occasions quoi !

Les –

Le confort des places assises (réduites autour d’une table, plus nombreuses au bar) déconseillés pour les femmes enceintes, il ne faut pas avoir peur d’être assis/debout si l’on est plusieurs. Mais à deux c’est parfait et puis ça incite à ne pas s’endormir et rester dans l’ambiance.

Ma première fois :

Après une longue balade à deux sur une trottinette électrique tels deux ados qui partent à l’aventure (comprenez à la recherche d’un bon resto pour fêter notre première soirée Parisienne sans enfants depuis que nous sommes parents)… Je fouille Instagram de long en large (comme à mon habitude à la recherche de LA photo qui fera la différence et nous donnera envie à tous les deux), celui là je ne l’avais pas sauvegardé dans ma « to eat list » Parisienne, mais on y mange de la nourriture française qui à l’air pas trop mal servie, ils ont une bonne carte des vins et il est dans le quartier que nous voulions… On se lance !

À peine arrivés l’ambiance nous fait vibrer (faut dire que dans notre cas il nous en fallait peu) aussitôt arrivés une petite place au comptoir de la cuisine ouverte, on commande un verre de vin (puis deux, puis trois, Clos Columbù, un vin corse excellent que j’étais contente de retrouver ici. Déjà un bon point).

S’en suit plusieurs entrées et plats pour partager car tout nous donnait envie et les portions (tout comme les prix) s’y prêtent bien. Un pur plaisir de l’entrée au dessert avec tout de même une petite préférence me concernant pour l’excellente viande et sa cuisson comme je l’avait demandé (assez exceptionnel de nos jours pour être souligné).

@rcva
@ecrinebonnehumeur

ANIMA

Où ?

78 rue du Cherche Midi, 75006 Paris.

Quand ?

Du lundi au dimanche : 12h-14H30 et 19H30-23h.

Quoi ?

Cuisine Italienne.

Les +

Les Pizzas cuitent au feu de bois dans un four en pierre chauffé à 450°C au milieu du restaurant sont sans nul doute le point fort du lieu. Car contrairement à ce qu’on pourrait penser si l’on est pas à la place du Pizzaïolo on ne ressent pas plus que ça la chaleur (promis on y est allé en pleine canicule et nous étions assis à 2m du dit four). La diversité des plats (comprenez l’originalité), vous ne trouverez pas (que) les classiques de la cuisine Italienne et c’est tant mieux pour une fois ! La pizza à la truffe et sa pâte moelleuse à souhait est un régal.

Les –

Le petit goût de brulé sous la pâte de ma pizza. C’est un peu contradictoire avec le point fort du lieu mais la vérité c’est que sur le coup on a pesté, puis à la fin on s’est juste dit c’est dommage mais on s’en souviendra à peine tellement la pizza était bonne. Et puis ça fait partie du charme de la Pizza au feu de bois n’est-ce pas ?

Ma première fois :

Ce jour là le mot d’ordre était « j’ai envie d’une Pizza à la truffe tout de suite ».

Qu’à cela ne tienne ! Nous voilà deux dans la rue, têtes baissées sur nos écrans à arpenter Google et ses innombrables articles sur le top 10 des meilleures pizza à la truffe de Paris. Deux impératifs donc : dans le 6ème et ne pas faire 1h de queue pour manger, on a faim. Finalement nous atterrirons chez Anima et c’est tant mieux pour nous ! Tout de suite le cadre nous plaît, on se reconnaît dans la déco, ça change de nos restos habituels, pour autant c’est bien dans l’air du temps et c’est bondé (plutôt bon signe) ! Quand on est deux c’est tellement plus simple, nous avons tout de suite notre place au comptoir et je peux aussitôt commander une pizza à la truffe pour deux en entrée (ouuuuuhhhh les yeux plus gros que le ventre).

Ni une ni deux elle est commandée. Ni deux ni trois elle est préparée. Ni trois ni quatre elle est enfournée. 1, 2, 3, 4… 48 secondes elle sort du four ! Nous avons à peine eu le temps de regarder et de commander la suite que (vous vous en doutez) nous ne finirons pas… En revanche nous avons passé le reste du repas obnubilés par le va et vient des pizzas dans le four à bois. Scrutant chaque détail du travail de la pâte à la cuisson en passant par la garniture. Arrivant à peine à croire qu’en moins de 50 secondes la pizza puisse être bonne ET parfaitement cuite ! J’ai passé les 3 semaines suivantes à entendre des italiens expliquer sur You Tube comment réussir la meilleure pâte à Pizza Napolitaine et les deux semaines suivantes à en manger. Depuis chéri fait sa pâte lui-même. J’ignore si c’est pour que je grossisse assez pour ne plus me faire draguer par le pizzaïolo du resto ou pour me prouver que lui aussi il sait faire les pizzas, les vraies, à la Napolitaine !

Mais en tout cas grâce à Anima, nous aurons passé un super moment, mangé une excellente pizza à la truffe, découvert une passion pour la pâte à Pizza à Mr (au point d’en oublier le reste du repas) et un nouveau resto italien convivial.

@anima.paris
@tiphanieee_yan

LE CAFÉ DU COIN

Où ?

9 rue Camille Desmoulins, 75011 Paris.

Quand ?

Du lundi au vendredi : 8H30-Minuit et à partir de 10h les samedi et dimanche.

Quoi ?

Cuisine française.

Les +

Cuisine familiale et simple. Les tarifs abordables et la convivialité du lieu.

Les –

Le bruit et le manque de confort. Bien que cela m’embêterait presque de le souligner parce que en vrai, même enceinte de 8 mois c’était bien le dernier de mes soucis !

Ma première fois :

Enceinte jusqu’au fond des yeux (comme dirait un certain Michel), je me rend à une exposition à l’atelier des lumières. Pour celles qui le savent, enceinte on ne rigole pas avec les repas (enfin dans mon cas même pas enceinte…), il est donc l’heure de la pause déjeuner et celui-ci il était dans ma « to eat list » et ça tombe bien il est juste à côté ce midi là.

La photo qui m’a donné envie ? Une toute petite pizza servie sur une planche en bois avec un oeuf dessus, dans une petite brasserie de quartier avec tables en Formica, chaises en bois et verres Duralex (histoire de connaître mon âge depuis mes repas de cantines de l’école primaire). Tout était réuni pour me sentir comme chez mamie, alors on fonce !

Simple, rapide, efficace. Il n’y a pas grand chose à ajouter. La clientèle semble ici comme chez elle, les assiettes nous font nous sentir comme à la maison, le bon pain de campagne on en parle même pas. Parfait pour manger bon et à un prix plus que raisonnable quand on est de passage dans le coin, seul ou accompagné.

Et pour la petite histoire, savez-vous ce qu’indique le chiffre au fond des verres Duralex (hormis votre âge évidemment) ? Il s’agit du numéro de la machine qui l’a fabriqué. La numérotation s’arrête à 50 (ce qui correspond au nombre de machines) et permetait, en cas de défaut sur un verre d’identifier tout de suite la machine defectueuse.

@ecrindebonnehumeur
@ecrindebonnehumeur

SALATIM

Où ?

15 rue des jeûneurs, 75002 Paris / Sur place ou à emporter.

Quand ?

Du dimanche au vendredi : 8H30-16h et jusqu’à 22h les mardi, mercredi et jeudi.

Quoi ?

Cuisine Israélienne.

Les +

Chaque jour est un autre jour et la spécialité qui change à chaque fois est un bon prétexte pour y retourner encore et encore. Tout est fait maison même le thé glacé qui n’a rien d’un « Iced Tea » mais tout du « thé glacé maison » dont on rêve (CQFD). L’accueil et l’authenticité du lieu que je conseil néanmoins en petit comité si vous avez l’ambition de déjeuner sur place.

Les –

Encore faut-il être disponible le jour du menu convoité (au pire ce n’est que partie remise) !

Ma première fois :

Nous sommes arrivés le ventre gargouillant et la salive au bord des lèvres prêts à dévorer notre Challah Schnizel (comprenez « sandwich de poulet pané dans le pain challah ou pain de Shabbat »), un jeune homme nous accueil avec le sourire et nous installe, pendant ce temps on salive toujours et on gargouille à en avoir honte ! On prend respectueusement la carte en lançant un timide « on sait déjà ce que l’on veut » et là… tout s’écroule, « il n’y en a pas aujourd’hui » nous n’avions RIEN compris au planning !! Ce jour-là ni Schnizel et encore moins de Challah Bread (c’était un mardi), déçus mais pas résignés on opte donc pour un sandwich dans du pain classique… Malgré un service rapide et des odeurs salivantes nous pensions rester sur notre « faim » et la grande surprise fut qu’on s’est régalé au point d’en oublier la raison de notre venue et de vouloir y retourner sans tarder !! (bon dans notre cas, malheureusement c’est au prochain voyage sur Paris).

Résultat ? J’y serais dimanche prochain avant d’aller bruncher s’il le faut mais je ne louperais pas ça cette fois-ci ! (chéri je penserai à toi c’est promis).

@salatim_paris
@salatim_paris

YANSAI

Où ?

47 rue des Moines, 75017 Paris / Sur place ou à emporter.

Quand ?

Du mardi au dimanche : 12h-14H30 et 19h-22h.

Quoi ?

Street Food asiatique.

Les +

Les petites portions (et les prix qui vont avec) qui permettent de goûter plein de choses différentes et de partager (ou pas). L’originalité, parce-que je sais pas vous, mais moi quand je vais manger asiatique j’ai l’impression que la carte est partout la même… L’accueil et la simplicité du lieu. C’est beau, c’est bon, et on se prend pas la tête, mieux… on ne se prend pas au sérieux, on est quand même là pour manger de la street food rappelons-le !

Les –

Le petit espace ? Mais n’est-ce pas ça qui fait tout le charme du lieu ?

Ma première fois :

Nous sommes arrivés comme des touristes en mode « deux êtres-humain et une poussette » autant vous dire que, en pleine canicule, quand le patron nous a vu arriver il a du rire (jaune) autant que nous ! Mais notre détermination à goûter ses bons petits plats tout comme la sienne à nous accueillir dans la joie et la bonne humeur coûte que coûte ont fini par payer et nous avons trouvé place pour nos fesses (et notre poussette) !

Nous avons soigneusement suivi ses conseils pour commander et goûter un maximum de choses (comme d’ab’ on case tout en une seule représentation alors vaut mieux optimiser et tant pis pour les kilos en trop) et on s’est RÉ-GA-LÉS.

Vous me direz logique si j’en parle ici… NON parce-que ceux qui me connaissent savent que la nourriture asiatique à la base ce n’est pas ce que je préfère, le but était de découvrir une adresse aux goûts de mon homme pour une fois, j’y allais donc pas forcément la salive au bec comme chez SALATIM. Et je dois avouer que je n’ai rien eu à dire… Et BIM cloué le bec il m’a le Thomas Li (aka @tomtom_cn sur Instagram).

@ecrindebonnehumeur
@ecrindebonnehumeur

Presque toutes* les photos sont les miennes (ou celles de mon homme) MAIS (parce-qu’il y a un « mais » très important, profitons-en) parfois je fais la vorace et je n’ai pas le temps de prendre une photo. Oui, je suis avant tout une bonne épicurienne qui ne parvient pas à manger froid ou même attendre 10 sec pour engloutir son repas pour une photo. À vrai dire souvent je n’y pense même pas…

Alors quand une photo n’est pas la mienne, je me permet de partager une jolie photo trouvée sur Instagram (souvent celle qui m’a donné envie de tester à mon tour) et je crédite (pensez-y) son auteur à l’aide d’un petit « @ » avec son nom ou son id.

Je vous laisse, j’ai faim !

Tracy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actu

Partagez nos actus sur vos réseaux sociaux :

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

LES FLEURS DE PAMPAS

SONT DE RETOUR !

NE LES MANQUEZ PAS

Les fleurs séchées sont là !

%d blogueurs aiment cette page :